Fondée dans la ville de Québec en 2005, sous la direction artistique de la chorégraphe Karine Ledoyen, Danse K par K est une compagnie vouée à la recherche et à la création de la danse contemporaine. Sensible au développement de son milieu la compagnie offre également sa structure pour des projets de médiations culturelles importants.

 

Karine Ledoyen

Photo: David Cannon

Karine Ledoyen est une particule singulière dans l’univers de la danse contemporaine. Lumineuse, elle plonge, elle cible et elle ose, entraînant dans son sillage tous ceux qui croisent sa trajectoire artistique. — Josianne Desloges, Le Soleil, janvier 2011

Entrevue réalisée en 2015 avec Karine Ledoyen
Infolettre Novembre 2017 | Infolettre Décembre 2018

Forte de treize ans d’existence, la compagnie ne cesse de se renouveler et constitue un apport essentiel dans l’écologie de la danse contemporaine de Québec.

La compagnie à une approche favorisant et questionnant le mélange de la danse à d’autres formes artistiques permettant le développement d’idées neuves pour la création, la production, la médiation et la diffusion de la danse contemporaine. L’organisme articule ses projets en mettant de l’avant la vision artistique de la chorégraphe Karine Ledoyen, tout en offrant une place privilégiée aux danseurs qui prennent part au processus créatif.

Les œuvres de Danse K par K sont traversées par une attention particulière pour mettre en place un juste équilibre entre la reconnaissance de références communes du grand public et en contrepoint de l’inattendu voulant créer chez le spectateur un engagement actif et réflexif face aux questions que l’œuvre apporte dans l’espace public.

L’orientation de chaque production prend naissance à travers la quête du dévoilement de la fragilité humaine sous toutes ses formes et s’interroge sur les différentes stratégies pour la mettre en scène. Également, Danse K par K s’intéresse aux questions de l’intégration de nouveaux dispositifs numériques scéniques dans ses œuvres, lorsque ceux-ci viennent soutenir le propos.

Depuis 2010, Karine Ledoyen collabore avec le concepteur sonore et technologique Patrick Saint-Denis. Cette collaboration a généré plusieurs réflexions en lien avec la culture technologique et la danse.

L’interdisciplinarité prend également une grande importance dans le travail de Danse K par K. La richesse qui résulte de la friction de différents points de vue est porteuse d’approches artistiques variées. Danse K par K offre au public une diversité sensible et innovante de possibilités et de rencontres appelant à redéfinir l’expérience de la danse.

La compagnie met en place des ateliers offerts pour tous autour du processus de création de Karine Ledoyen. Ces moments sont des opportunités de liberté artistique, de collectivité et de partage à travers l’atelier L’enjeu par les jeux. Ces rencontres génèrent des occasions de repenser la création de la danse et offre surtout un espace de prise de risque et à la fois de bienveillance.

La compagnie ainsi que la chorégraphe Karine Ledoyen ont fait leur marque au Québec et à l’international, entre autres avec la tournée du populaire projet Osez ! Produit neuf années consécutives sur différents quais du Québec et d’Europe (2002 à 2010), le projet a mobilisé près de 300 artistes et rejoint plus de 14 000 spectateurs. À la demande des professionnels de la danse de Québec via le Conseil de la culture de Québec, l’événement Osez! a repris vie sept ans plus tard pour souligner l’ouverture officielle de la Maison pour la danse de Québec en septembre 2017.

Le projet Danse de salon (2016), récipiendaire du prix Dense danse dans la catégorie « spectacle surprise » de l’année, se trouve dans la même famille que le projet Osez ! Ces deux projets sont marqués par la création spontanée et le travail avec de grands groupes d’interprètes favorisant de riches rencontres artistiques. La forme souple de ces projets est propice à une diffusion hors des salles institutionnelles.

Danse K par K compte à son répertoire six œuvres ayant circulé principalement sur le territoire québécois : Danse de nuit (2016), Trois paysages (2013) en coproduction avec La Rotonde centre chorégraphique de Québec, Danse de garçons (2013) en coproduction avec Daniel Danis, arts/sciences et le collectif Théâtre du temps qui s’arrête, La Nobody (2011) en coproduction avec Mayday, Air (2010) et Cibler (2008).

Le conseil d’administration de Danse K par K est formé de France Lachance (présidente), Gaétan Gosselin (vice-président), Ariane Voineau (secrétaire-trésorière), Liviu Dospinescu (administrateur), Brian Lipson (administrateur) et Karine Ledoyen (administratrice).

Danse K par K travaille depuis 2010 avec l’agente de développement et de diffusion Suzie Larivée de la Compagnie Larivée, Cabot, Champagne et La tribu. Danse K par K confie sa gestion administrative à Francine Chabot de la firme Gestion FCDB depuis 2013.

Depuis 2017, Danse K par K est compagnie résidente de la Maison pour la danse de Québec.