Micro-solo / Hommage à Fernand Leduc

Karine Ledoyen est invitée par le Musée national des Beaux-arts du Québec à s’inspirer de l’univers du peintre Fernand Leduc pour créer une performance.
Un «micro-solo» exploratoire qui fait écho à la démarche de Fernand Leduc.
Très tôt dans le processus, une certitude s’est imposée ; il ne fallait pas réduire l’exercice à une simple transposition disciplinaire.

« J’aurais aimé le rencontrer, lui parler ! » a confié la chorégraphe. Cette rencontre ne pouvait avoir lieu dans le monde physique, Fernand Leduc ayant disparu en janvier 2014. Mais dans le monde virtuel, par le truchement du documentaire de Mario Côté Fernand Leduc, la peinture et les mots, une conversation a pu se tisser. Le travail habituellement aux prémices instinctives de Karine Ledoyen a vite emprunté le chemin que fréquentait Fernand Leduc, celui de la conceptualisation. Surprenant parcours pour la chorégraphe.

Conversation :
Fernand : « Est-ce encore un tableau ? »
Karine : « Est-ce encore une danse ? »
Fernand : « On se dépouille totalement du sujet. Il y a absence du sujet. Vous êtes la part noire dans un désert blanc. Vous êtes perdue dans un désert. Il faut passer par le dépouillement pour arriver à l’abstraction et qu’il n’y ait plus de sujet figuratif. »
Karine : « Mais alors le sujet ? »
Fernand : « C’est la nécessité intérieure. »

Les extraits de l’entrevue de Fernand Leduc qui ont été utilisés lors de la performance sont tirés du film de Mario Côté Fernand Leduc, la peinture et les mots, 2013.

Clic ici pour entendre l’entrevue

Photos

Vidéos

Crédits

Chorégraphe: Karine Ledoyen
Extraits sonores : Patrick Saint-Denis et Mario Côté
Montage : Mario Latulippe et Karine Ledoyen
Coiffure / costumes : Virginie Leclerc
Performance : Karine Ledoyen
Durée : 30 minutes
Karine Ledoyen remercie Catherine-Eve Gadoury, Suzie Larivée, le Musée national des beaux-arts du Québec et son personnel.

Année de création: 2015

Presse